Pour pouvoir visualiser son contenu vous avez besoin de Adobe Flash Player.

Une communauté Journée du Patrimoine L'accueil La boutique Le travail Une fondatrice : Sainte Radegonde Vivre selon la Règle de Saint Benoit Une Fédération Liens Bulletins Année 2007 Les Bulletins Archives Contact Tempête Juillet 2013 Les photos du nettoyage L'arbre de Jussieu L'après tempête 2013 Intentions de prière Oblats Bulletins Année 2008 -Eté- Bulletins Année 2009 Bulletins Année 2010 Bulletins Année 2008 -Noël- Vidéo présentant le livre sur Sainte-Croix L'histoire de Sainte Radegonde Méditation Méditation 2 Méditation 5 Méditation 3 Méditation 4 Méditation 5eme dimanche Les horaires de la Semaine Sainte et Pâques Horaires de Mai Bulletins Année 2011 -Eté- Josquin des Près Cum Jubilo Missionnaires de l'Espérance Missionnaire de l'Espérance II Le calendrier 2016 - 2017 13 - 15 septembre 2013 Télécharger affiche et horaires Vidéos du Pape 

Vivre selon la Règle de Saint Benoit

PRESENTATION DE LA REGLE DE SAINT BENOIT Par Mère Martina Tout vivant obéit à des règles, ne serait-ce qu’aux lois biologiques. Pour se constituer et favoriser la croissance humaine de ses membres, tout groupe humain a besoin de principes de base que chacun devra respecter et mettre à profit pour la bonne marche de l’ensemble, le développement de tous et de soi-même. Règles de politesse et de savoir-vivre, par exemple, sont fondamentales pour les bonnes relations dans une société… Chaque groupe particulier aura ses règles spécifiques selon son mode de vie et le but visé. Nul n’apprend la vie sans quelqu’un qui le guide. Benoît écrit pour ses frères, moines cénobites (= qui vivent en communauté) la Règle des moines afin de baliser leur cheminement dans la vie monastique sous la conduite de l’Evangile. Une petite Règle pour débutants, dit-il. Il a déjà, lui-même, une longue expérience spirituelle acquise à l’école de ses devanciers dans cette voie de sainteté. Qui désire la vie et souhaite de voir des jours heureux trouvera en sa Règle une manière de suivre le Christ qui nous montre le chemin de la Vie, celui du mystère pascal. Nul n’est disciple s’il ne prête l’oreille de son cœur aux enseignements du Maître. • Le Maître, c’est le Christ aux pieds duquel Marie (évangile de Luc 10,38-42,) se tenait pour recueillir la Parole afin d’assurer le service de Marthe auprès des hôtes, tous ses frères. On a pu parler du christocentrisme de la Règle bénédictine. En effet, dans la longue liste des instruments des bonnes œuvres (RB 4), qui débute par le double commandement de l’amour, apparaît le Ne rien préférer à l’amour du Christ, et, dans le chapitre du Bon zèle (RB 72) qui résume et conclut la Règle, Benoît insiste : Ils (les frères) ne préféreront absolument rien au Christ…. Cette présence est Parole : le texte de la Règle est un tissu de citations bibliques ; et si celles de l’A.T. sont en nombre, elles sont à recevoir dans l’unique Souffle qui inspire toute l’Ecriture. Elle est aussi ‘incarnée’. Dans la communauté, l’abbé tient la place du Christ comme le Christ est le représentant du Père. Cependant, comme tous les frères, l’abbé demeure soumis à la Règle qu’il doit interpréter pour la communauté. • ‘Ecoute’ c’est le premier mot de la Règle, et le dernier, ‘tu parviendras’. Ces deux verbes – d’action ! – disent bien le propos du contenu qu’ils encadrent. L’impératif (au présent) de l’écoute de la sagesse (du Maître) enracinée dans une tradition éprouvée (au passé), est heureusement tendu vers la promesse (au futur) : la vie éternelle. • Benoît entend fonder une école du service du Seigneur où l’on apprend à aimer « en acte et en vérité ». Du portier à l’abbé, de l’infirmier à l’hôtelier, chacun servira et accueillera le Christ en l’autre : malade, hôte, frère, abbé… Et c’est très concrètement qu’il organise la vie du monastère, maison de Dieu : de l’établissement de l’abbé à la cuisine des frères, du respect des objets et des personnes à l’organisation de l’Office Divin, du travail manuel au silence de la prière, de la mesure du boire et du manger à l’accueil du postulant… rien n’est laissé à la fantaisie de quiconque. Que chacun puisse vivre dans la paix et la bénédiction ! Ecoute, ô mon fils, les préceptes du Maître (…) et mets-les en pratique. Sans pratiquer qui parviendra ? Benoît connaît les embûches du combat spirituel, et il croit à l’entraide fraternelle et communautaire dans l’aventure d’une conversion qui est aussi l’Œuvre de Dieu : Le Christ nous conduit tous ensemble à la vie éternelle. Et Benoît d’encourager le moine à prendre allègrement les nobles et fortes armes de l’obéissance, pour combattre sous l’étendard du Seigneur Christ, notre véritable Roi et l’assurer qu’à mesure que l’on progresse dans la conversion et dans la foi, le cœur se dilate, on court dans la voie des commandements de Dieu, rempli d'une douceur ineffable de dilection.Ainsi il apprendra à vivre déjà, aussi pleinement que possible, la communion dans l’Esprit, ce qui est manière de faire Eglise, signe pour le monde. Mère Abbesse



Abbaye Sainte-Croix

Abbaye Sainte-Croix